Les Gamins de Rubis

Depuis 1999...

Les Origines du Bouledogue Francais

Au 18 ième siècle, 3 types de chiens se distinguaient alors, le chien de berger, le lévrier et le molosse d' Asie, ces dogues étaient très prisés par leurs aptitudes aux combats car ils n’abandonnaient jamais leur prise, ils étaient utilisés comme armes pour les conquêtes, et comme divertissement en les opposant à des lions, des ours ou encore des taureaux, ces combats étaient habituels en Europe, et particulièrement populaires du 14 ième au 18 ième siècles. Les anglais étaient les plus friands de ces spectacles. Les chiens attaquaient principalement au cou et leur museau court leur permettait de respirer sans lâcher prise.

 

 

 

En 1802, les combats sont abolies mais disparaitront vraiment qu en 1840, en parallèle les combats de chiens voient le jour...

ils seront interdits en 1858.
Suite à l'arrêt des combats de chiens, les bouledogues seront croisés avec des terriers...et trouveront une nouvelle fonction de chasseurs de nuisibles. Les croisements donneront naissances à des chiens de petite taille qui deviendront par la suite des chiens de compagnie. Vers 1840, le toybulldog voit le jour mais disparaitra avec la guerre.

 

 

 

De 1848 à 1860 la crise économique et le chômage en Angleterre entraine un exode massif vers la France. Les travailleurs migrent vers Calais emportant avec eux leurs compagnons à quatre pattes Les français tombent sous le charme de ces petits chiens. Les croisements continuent afin de les améliorer, les oreilles droites apparaissent alors.

Ce petit bouledogue devient vite le compagnon idéal des parisiens dans les quartiers populaires.

 

 

 

 

En 1898 la société centrale canine reconnait la race, il va rapidement gagner le monde la bourgeoisie et séduire toutes les cours d’Europe, ainsi que le milieu artistique. Mais la guerre fera tomber la race dans l’oubli jusqu’ aux années 80 et retrouvera un grand succès dans les années 90.